31-05-2010 | Ref : 109 | 20182 |

Retour

Dossiers histoire

Sur cette page nous vous proposons des dossiers sur les moments glorieux des légionnaires parachutistes.

Les légionnaires parachutistes en Indochine

En 1948, les nécessités opérationnelles en Indochine rendaient la présence de parachutistes de plus en plus nécessaire et les Corps spécialisés existants ne suffisaient plus. Il devenait indispensable de transformer des troupes d'infanterie en troupes aéroportées.

Debout légionnaire, c'est le signal du saut…

"Debout légionnaire, c'est le signal du saut…"

Le 1er avril 1948, le 3ème REI forme en son sein une Compagnie Parachutiste qui doit renforcer le 3/1er RCP. Placée sous le commandement du Lieutenant MORIN, elle effectue dès le 26 avril une opération aéroportée sur Van Xa. Les 9 et 10 juin la voient sauter sur Cao-Bang pour renforcer la garnison. Cette compagnie sera dissoute le 31 mai 1949 et son effectif sera versé au 1er BEP

Debout légionnaire, c'est le signal du saut...

C'est à la Légion qu'échut l'honneur de cette création.

Créé le 1er juillet 1948, le 1er Bataillon Etranger de Parachutiste voit le jour à Khamisis, près de Sidi-Bel-Abbès, en Algérie. Le Capitaine SEGRETAIN en prend le commandement et ce 1er BEP débarque à Haiphong le 12 novembre 1948.

Déjà au 28 mars 1948 avait été décidée la formation au Maroc d'un Bataillon Etranger de Parachutistes. Implantés à Sétif, au Maroc, ce n'est que le 9 octobre que sont officiellement créés le CCB et la 1ère Compagnie du 2ème BEP. Les détachements arrivent peu à peu et sont rapidement dirigés vers l'école de sauts de Philippeville, en Algérie. Les deux autres compagnies formées par le 4ème REI viennent du Maroc. Après avoir reçu son fanion le 18 novembre, le 2ème BEP embarque le 13 janvier 1949 pour l'Indochine sur le "Maréchal Joffre" et touche terre à Saïgon le 9 février. Le 13 du même mois, il fait route sur Phoom Peng.

"Peuvent pleuvoir grenades et gravats…"

L'année 1949 sera partagée entre le Cambodge et le Cochinchine où le Bataillon connaît de rudes combats dans la plaine des Joncs. Les unités placées en alerte aéroportée sont alors parachutées dans tout le Sud de l'Indochine.

L'année 1950 le voit intrevenir au cours d'opérations aéroportées amphibies ou de surface en Annam et au Laos.

Debout légionnaire, c'est le signal du saut...

Le 1er avril à Ba Cum, la 2ème compagnie se distingue par un magnifique fait d'armes qui lui vaudra une citation particulière à l'ordre de l'Armée.

En octobre 1950, le 2ème BEP fait mouvement sur le Tonkin alors que le 1er BEP a disparu provisoirement, décimé en assurant la retraite des garnisons de Cao Bang, That Ke et Langson.

Dès leur arrivée, les 1ère et 2ème compagnies forment un sous-groupement parachuté à Xin Ma Kay (Haut Tonkin) pour procéder au repli des garnisons de Pakha et Hoang Suphi préssées par un ennemi très supérieur en nombre.

Jusqu'en juillet 1951, le 2ème BEP participe sans relâche à la défense du Tonkin.

Le 8 août 1951, le Bataillon fait mouvement sur l'Annam où il y reste juqu'au 29 septembre. Il revient quelques jours à Hanoï puis est largué en pays Thaï afin de créer une diversion sur l'arrière des troupes rebelles qui encerclent Ngia Lo. A l'issue de cette opération éprouvante, un pont aérien ramène le Bataillon à Hanoï entre le 19 et le 24 octobre.

CBA Raffalli

Son implantation dans le sud est alors ordonné et il s'installe à Baquéo, près de Saïgon, du 26 novembre au 2 décembre. Envoyé à nouveau dans le Delta Tonkinois, le Bataillon participe aux opérations du secteur de Ba Vi et de la Rivière Noire. Pendant toute l'année 1952 et jusqu'au début avril 1953 se succèdent des mois d'opérations continuelles sur le pourtour et à l'intérieur du Delta.

Hélas, le Chef d'Escadrons Raffalli est grièvement blessé le 1er septembre 1952. Depuis près de deux ans, il conduisait son unité de succès en succès. Evacué à Hanoï puis à Saïgon, il succombe de ses blessures le 2 septembre.

Le 17 juillet 1953, le 2ème BEP saute à Loch Bing. Il a pour mission de préparer le repli sur Din Lap des éléments qui doivent opérer à la destruction de la base Viet. Cette opération, réussie au-delà de toute espérance, vaut au 2ème BEP sa 4ème palme en 4 ans d'existence.

Jusqu'en janvier 54, les opérations dans le Delta et ses abords se succèdent sans interruption.

Les héros ne veulent pas mourir…

Le 10 janvier 1954, le 2ème BEP est dirigé à nouveau sur le Sud jusqu'à mi-mars.

Viennent ensuite quinze jours de repos mérités sur Hanoï et c'est enfin le couronnement d'une épopée magnifique.

Les 9 et 10 avril , le 2ème BEP est largué au dessus du camp retranché de Dien Bien Phu.

Essai de reprise d'HUGUETTE 1

Il y retrouve son frère d'armes, le 1er BEP, qui depuis le 21 novembre 1953 participe à la terrible bataille.

Le 23 avril, le Bataillon est chargé d'une contre attaque sur Huguette 6 dont la fureur des combats décimera la grande majorité des compagnies.

Quelques jours plus tard, le 25 avril, il reste tout juste assez d'hommes pour former un seul "Bataillon de Marche Etranger de Parachutistes" à effectif très réduit.

Pendant les 12 jours et les 12 nuits suivants, le BMEP pris part à un combat continuel dans des conditions cauchemardesques.

Le 7 mai, à 18 heures, le combat cesse.

Le 2ème BEP, lui, n'existe plus qu'à l'état de base arrière et de blessés dans les hôpitaux.

Le 25 mai, des éléments du 3ème BEP débarquent à Haïphong. Ils se réunissent autour des vestiges du 2ème BEP dont ils reprennent l'appellation.

Le 14 juillet, le 2ème BEP défile à nouveau dans les rues de Hanoï.

Après l'armistice, le bataillon fait mouvement vers le Sud où il accroche une dernière les viets le 30 juillet.

Le 2ème BEP reçoit la fourragère aux couleurs de la médaille militaire

Le 18 août, le 2ème BEP reçoit la fourragère aux couleurs de la médaille militaire pour les immenses sacrifices consentis par ses aînés.

Le 14 juillet 1955, le 2ème BEP reçoit le suprême honneur de se voir décerner la fourragère rouge de la Légion d'honneur au titre de ses six citations à l'ordre de l'Armée obtenues en six ans de combats âpres et ininterrompus : MORE MAJORUM.

Recrutement Légion étrangère

Site Internet de l'Armée de Terre


Képi blanc